Vous êtes ici : Accueil > L’arrière-boutique > Éloge de la simplicité

Éloge de la simplicité

L’enjeu majeur du développement de produits issus des photographies que je fais repose pour moi sur le plus juste équilibre à trouver pour modeler un financement à cette activité photographique d’un côté, sans tomber dans les pièges du productivisme et du marketing disposé à flatter les egos des uns et des autres en les manipulant d’un autre côté.

Penser et commercer en artisan qui garde à l’esprit, en permanence, l’importance de la gestion des ressources, qu’on sait fragiles, et la volonté de produire et proposer un travail de qualité. Sans fioriture inutile.
Chaque chose que nous faisons a un impact sur ce qui nous entoure, nous englobe, nous le savons, et je ne tiens à pas dégrader les sujets de ma photographie par l’activité même de celle-ci.
C’est juste une question de cohérence.

Tête de bois #06

 

Si j’ai énormément de respect pour le travail de l’artisan-tireur qui intervient dans le processus de fabrication, je ne propose pas des tirages pour produire des tirages et l’enrichir. Ni pour enrichir les fabricants d’emballage, ni les transporteurs. C’est pour cette raison qu’il me semble logique de partager également la rémunération de ces derniers (dont la plus grande partie pour l’artisan-tireur), et la mienne. Prendre moins me donne l’impression d’alimenter un modèle auquel je ne souscris pas. Car sans image, pas de tirage. À l’opposé, prendre plus ne m’intéresse pas [1]. Tout tourne une fois de plus autour de la notion de respect : celui du travail de l’artisan qui fabrique les tirages, celui du client qui donne de l’importance à mon travail, mon univers par l’intérêt qu’il y porte, celui des ressources utilisées pour obtenir le produit final, sans oublier le respect de mon propre travail...

Si j’étais absolument puriste, je proposerais (et préférerais !) même un libre accès à mes images numériques au format HD et la possibilité de participer au financement de mon activité, sans forcément que les deux soient corrélés [2]. J’aimerais beaucoup. C’est un de mes objectifs à long terme. Mais je me demande si les mentalités sont prêtes pour ce genre de rapports... encore peur des profiteurs qui seraient commercialement plus offensifs que je ne le suis (et ne le serai jamais ^_^), la crainte de voir mes valeurs bafouées par l’usage de mon propre travail... Travail sur soi certainement. En cours... L’ébauche est déjà disponible (les images sont téléchargeables dans leur qualité web, et vous pouvez d’ores-et-déjà soutenir mon travail si vous le souhaitez [3]) et le concept plus abouti pourquoi pas à tester si vous voulez me contacter directement. Un pas après l’autre.

Tirages « open-edition » en toute simplicité

 

Retour au matériel...
Dans le cas des tirages « open-edition », le recours aux enveloppes en polypropylène ne m’a bien sûr jamais satisfait. J’ai longtemps réfléchi à une solution alternative, et notamment à une enveloppe cartonnée, servant à la fois de protection et de passe-partout. Les tests effectués demandaient finalement l’emploi de trop de matériaux trop coûteux en ressources, en argent et en temps de façonnage par rapport à la valeur supplémentaire apportée. Ils m’ont encouragée à me recentrer sur mon principal objectif : s’agit-il de faire de la photographie, et financer cette activité, ou s’agit-il de réaliser des passe-partout ?
À chacun son métier, et à moins que « le packaging » apporte une réelle valeur à l’objet dérivé des photographies, réflexion toujours en cours concernant les coffrets, alors sans doute est-il aussi bien de s’en passer.

Fi, donc, de l’enveloppe polypropylène, fi du passe-partout... juste un tirage, des encres pigmentaires de qualité, un papier mat, légèrement texturé pour donner de la profondeur à son sujet, sans acide pour lui assurer sa longévité, un savoir-faire.

Et de laisser la liberté à l’acheteur, récipiendaire final, peut-être vous, s’il le désire, de prendre possession de cet objet en lui ajoutant ce qu’il souhaite : passe-partout, cadre, sous-verre, pinces ou que sais-je... sans lui en imposer ni la présence ni le coût supplémentaire, sous toutes ses formes.

Enlever, épurer, revenir à l’essentiel.

[1cas des tirages limités mis à part, qui répondent à mon sens à une symbolique différente

[2pour plus de détail, cf. Une économie différente ?

Première mise en ligne 26 octobre 2020, dernière modification le 1er décembre 2020

LR CC by

La discussion est ouverte !

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.